Château Fombrauge
 

Le nom de Fombrauge vient de deux mots : fons brogiera qui veut dire source entourée de bruyères et de buissons. Ces sources qui ont fait le nom de Fombrauge existent toujours, c’est pourquoi on retrouve un lavoir classé au cœur de nos vignes.

Les origines du vignoble remontent au XVIéme siècle, ce qui en fait l’un des crus les plus anciens du St Emilionnais.

L’histoire de Fombrauge est liée à 3 familles, les Canolle, les Dumas, et les Taffard. Les premiers écrits où apparaissent Fombrauge remontent à la fin de la guerre de cent ans, qui s’est achevée en 1453 à Castillon La Bataille, à quelques kilomètres de là.

C’est un écuyer, Jacques de Canolle, qui se déclare seigneur de Fombrauge en 1466. Ce seigneur s’occupe donc de faire fructifier ses terres et c’est à ce moment là que déjà apparaissent les premières vignes.
En 1691, Marie-Anne de Canolle apporte en dot le domaine à son mari, Jacques Dumas.
C’est probablement lui qui est à l’origine du projet de reconstruction du château.

Déjà à l’époque des Dumas, le domaine est connu pour être précurseur dans les techniques de viticulture utilisées. Du coup, les vins du « cru de Dumas »sont commercialisés en Angleterre, en Hollande et en Allemagne.

Au cours du 19ème siècle, Fombrauge passe aux mains de Ferdinand de Taffard. Avec lui, le cru obtient la médaille d’or à l’exposition universelle de Paris en 1867.
En 1999, M. Magrez rachète la propriété et met tout en œuvre pour révéler la finesse, l’élégance et la puissance des vins du Château Fombrauge.

  Historique  
Le vignoble  
La vinification  
Attraits touristiques  
Contacts  
     

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération